Faits marquants

Le gouvernement a présenté à l’automne 2013 un projet de loi sur la transition énergétique. Pour préparer cette révolution aux enjeux socio-économiques inédits, un grand débat avait été mis en place, avec pour ambition de faire émerger un véritable projet de société autour de nouveaux modes de vie sobres en énergie. Air Rhône-Alpes a participé au débat en proposant une contribution sur les antagonismes possibles entre des politiques de réduction des émissions atmosphériques liées à des problèmes sanitaires et celles liées à la réduction des GES dans les domaines du bâtiment, de l’urbanisme, de la biomasse et des transports. Elle propose des solutions de priorisation permettant de faire travailler ces deux stratégies en synergie afin de résoudre les problèmes de contentieux air à court terme en s’appuyant sur la transition énergétique. Elle suggère un pilotage commun de ces deux domaines, une information et un système d’évaluation commun en s’appuyant sur des objectifs de performance et des outils financiers moins sectoriels et plus territorialisés.

Air Rhône-Alpes a formulé 5 propositions concrètes en faveur de cette synergie climat – air et énergie.

  • Proposition n°1 : Intégrer les schémas et plans air/énergie aux différents échelons territoriaux.
  • Proposition n°2 : Maîtriser l’énergie des bâtiments sans diminuer la qualité de l’air intérieur
  • Proposition n°3 : Pérenniser des indicateurs annuels cohérents pour valoriser les efforts et assurer le suivi des politiques Air – Climat – Energie
  • Proposition n°4 : Incorporer les contraintes air dans des schémas territoriaux biomasse
  • Proposition n°5 : Permettre une gestion intégrée sur les villes et une territorialisation des aides financières

La transition énergétique, qu’est-ce que c’est ?

La transition énergétique est le passage d’une société fondée sur la consommation abondante d’énergies fossiles à une société plus sobre et plus écologique.
Concrètement, il faut faire des économies d’énergie, optimiser nos systèmes de production et utiliser le plus possible les énergies renouvelables, aller vers un modèle énergétique qui permette de satisfaire de manière durable, équitable et sûre, pour les hommes et leur environnement, les besoins en énergie des citoyens et de l’économie française dans une société sobre en énergie et en carbone.
C’est un nouveau modèle à inventer : plus juste, porteur d’emplois et d’activités économiques.