Nos métiers

Ce qu'ils/elles en disent :

Pour être chargé(e) d’étude en modélisation il faut être précis, rigoureux et avoir à cœur de chercher des pistes d’améliorations pour rendre concrète et perfectionner les cartographies finales

Son profil

Formation BAC +3 minimum ou équivalent en environnement - Master en environnement - Ingénieur en environnement

Ses missions

Le modélisateur met en œuvre les modèles de qualité de l’air permettant de mettre à disposition des cartes de prévision, de diagnostic ou de simulation d’action portant sur la qualité de l’air. Ses principales tâches :

  • Préparer les données d’entrée des modèles, lancer des simulations pour différents scénarii, analyser sous forme (géo) statistique les résultats et proposer des pistes d’amélioration
  • Suivre le bon fonctionnement et améliorer les modèles opérationnels de la qualité de l’air
  • Mettre à disposition des éléments de diagnostic et simulations d’actions dans le cadre des missions réglementaires ou de projets liés à des plans d’actions réglementaires
  • Mettre à disposition les prévisions de risques de dépassements des seuils d’information et d’alerte dans le cadre des dispositifs préfectoraux
  • Participer aux équipes projets, rédiger des synthèses, présenter ses résultats
  • Participer à la validation des données et au suivi des alertes pollutions

Ses qualités et compétences

  • Bonnes connaissances

– sur la dynamique et physico-chimie de l’atmosphère, sur les techniques de modélisation

– dans l’utilisation des modèles numériques (déterministes, gaussiens…)

  • Très bonne maîtrise des outils informatiques : utilisation de serveur, maîtrise de langage(s) de programmation, d’outils cartographiques
  • Rigueur scientifique, traçabilité des travaux
  • Qualité rédactionnelle